Comment l’immonde Léo Taxil a perverti le petit peuple catholique

Les enfants des ténèbres sont plus habiles à répandre le vice que les enfants de la lumière à défendre la vertu.

Bibliothèque de combat

220px-Leo_TaxilLa guerre antireligieuse n’était là que pour masquer la plus abominable spéculation, le désir de s’enrichir en corrompant et en souillant les âmes.
Dans cet ordre d’idées, Léo Taxil publia “la Prostitution“, un livre qui est recherché aujourd’hui à cause des gravures qui, sans valoir celles de Rops, un maître dans le genre diabolique, ont le don d’exciter les amateurs de ces sortes de produits ; on saisit l’ouvrage, il protesta en déclarant qu’il avait bien le droit de mettre en vente un livre d’anatomie.
Il chercha, cependant, un autre moyen de faire de la pornographie sans danger et le trouva avec “les Manuels des Confesseurs”. On sait ce que sont ces manuels ; ils sont chargés d’initier à tout ce prêtre qui doit être chaste par état et ne rien ignorer non plus des fautes ou des vices de l’humanité ; ils prévoient tout, ils sont complets…

View original post 863 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s